Pour la plupart des spécialistes libéraux, l’épidémie s’est traduite par une baisse nette d’activité. Et la reprise ne se fera pas comme avant. Troismédecins en exposent les enjeux pour la cardiologie, l’ORL ou l’imagerie.

Télécharger le document PDF